Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • la fanfare de huissignies a croix pres de roubaix

    majorettes de huissignies à croix - kewego
    deffillé sur terrain de foot a croix
    PICT0224.JPG 

     

    aussi des photosPICT0204.JPGPICT0231.JPGPICT0214.JPG

  • historique de la troupe de majorettes de huissignies


    La météo en détail

    693a_1.jpgElle est née avec le siècle, en octobre 1900 : c'est l'inauguration d'Egide DECOURTY en tant que bourgmestre qui en fut l'occasion. Déçus et irrités de ne pas voir arriver, comme convenu, la formation musicale du village voisin dont ils faisaient partie (la revanche d'un politicien local éconduit, eh, oui ! déjà en 1900 :-) les musiciens de Huissignies décidèrent de former une fanfare communale autour d'Edouard POPULAIRE qui devint leur chef.

    Son travail opiniâtre amena rapidement ses nombreux élèves aux pupitres de la société. En 1902, les demoiselles MALAISE (elles habitaient la maison-forte dénommée château Malaise) offrirent à la jeune société son drapeau de velours brun brodé d'or. La progression de l'effectif permit un rapide progrès de la qualité musicale.

    Après le coup d'arrêt des années 14 à 18, l'essor reprit de plus belle à la phalange musicale : faire de la musique était presque le seul divertissement possible en ce temps des si longues journées de travail. Mais que de sacrifices devaient consentir certains de ses membres pour assister aux répétitions supplémentaires: revenir en vélo du Borinage et y repartir le lendemain matin très tôt.

    En 1926, le chef E. POPULAIRE dépose sa baguette, estimant qu'il ne suffit plus à la Fanfare et qu'elle a besoin d'un professionnel vu son niveau acquis. Quelle élégante leçon de modestie ! C'est Victor FREPONT, ex-sous-chef de musique militaire, qui lui succéda avec un brio tel que notre Fanfare recueillit, dans les années 30, un franc succès partout où elle se présentait et même au Borinage, fief de la bonne musique. Le chef était employé de charbonnage. Il avait trouvé des musiciens formés et il exploitait au mieux leurs possibilités en affinant la qualité musicale.

    La guerre 40-45 ne fut pas une période d'éclipse pour tous les musiciens. Beaucoup de ceux qui n'avaient pas connu l'exil nazi, firent partie d'une troupe lyrique qui, avec l'aide d'autres talents locaux, chanteurs et danseurs, osa représenter les plus belles opérettes du répertoire dont l'une connut 4 représentations à bureau fermé. Tout ceci se fit au profit des oeuvres de charité du moment: colis du prisonnier, secours d'hiver.

    Les présidents de la Fanfare Communale de Huissignies furent : DELESTRAY Emile {1900-1906), DATH Clovis (1906-1924), DUQUESNE Camille (1924-1938} , TILKIN Jacques (1938-1948), VANDENHAUTE Arthur (1948-1952). Le Docteur Edouard TRUFIN fut le président d'honneur dès l'après.guerre et assuma la présidence effective dès 1952.

    Dès la fin de la guerre en 1945, la Fanfare reprit son activité. Bien que sortant de l'effroyable tourmente, la population lui en donna généreusement les moyens.

    Monsieur Frépont reprit la baguette de direction. Tout semblait aller bien pour la société reconstituée.

    Mais dans ce monde où les moyens techniques permettaient déjà d'autres accès à la culture de l'esprit que de faire soi-même de la musique, des sociétaires s'absentèrent de plus en plus. De prétendues vexations d'amour-propre et des ressentiments consécutifs à une nomination dans l'enseignement local achevèrent de laminer l'effectif.

    Janvier 1952, la crise est grave. Il faut un redressement rapide ou c'est la disparition inévitable. En février, une élection au comité désigne un groupe d'hommes décidés autour du Président TRUFIN. Ce comité ramène l'enthousiasme des assidus et repeuple les pupitres après maintes visites chez les anciens qu'on décide à rentrer. la phalange reprend vigueur et en août 1952 (avec deux ans de retard, mais peu importe} la Fanfare fête dignement son 50ème anniversaire. Elle obtient le titre de Société Royale pour la circonstance.

    Dans l'équipe, un homme émergea: excellent musicien, pédagogue averti, dynamique, doué d'imagination, attentif à tout ce qui se fait dans le monde culturel, c'est Ovide CANSELIET. Il sera notre chef dès avril 1956, lorsque V. FREPONT aura de graves ennuis de santé, après que notre société eut aussi perdu son président, le Dr. E. TRUFIN, en janvier 1956.

    En 1953, la Fanfare avait acquis des képis beiges et bordeaux, couleurs qui sont celles de notre uniforme actuel; tous les instruments sont nickelés et notre progression certaine s'amorce.

    En 1957, sous la présidence de Félix LORPHEVRE, le chef présente sa fanfare au tournoi de 3ème catégorie de l'IPEL : c'est la réussite. Il en sera de même en 2ème catégorie en 1958 et 1961 , puis en 1ère catégorie dès 1962 et tous les 3 ans depuis lors et jusqu'à ce jour .

    Le 11 novembre 1962, grâce à la générosité de nos concitoyens, la Fanfare inaugure son uniforme bordeaux et beige, avec toutefois, le même képi qui sera remplacé plus tard par le petit chapeau actuel.

    Il faut signaler dès 1957 l'apparition de batteries de tambours et de clairons; ceux-ci sont un don de l' Amicale des Déportés et Réfractaires. Deux moniteurs capables et dévoués entamèrent alors une longue et bénéfique mission d'écolage. Charles SPROCK, qui s'était formé au tambour en France s'occupa de nos percussions et parvint vite à un résultat enviable. Paul DUBRULLE qui avait fait son service militaire à la Musique de la Force Navale, forma nos clairons qui furent parfois au nombre de 12 dans les années fastes et réussit lui aussi très honorablement.

    Grâce au dynamisme exceptionnel du canne-major, Augustin DAVISTER, ancien " military police " et homme plein de goût, de dons et de doigté, les 3 filles aux lansquenets de 1963 furent bientôt 12, puis devinrent un groupe de vraies majorettes travaillant à la canne, groupe qui est digne de notre grande fierté et qui est en continuelle progression tant chorégraphique
    que vestimentaire (5 tenues successives).

    Hélas, le 12 septembre 1965, notre société perdit son président dévoué F. Lorphèvre, foudroyé par une crise cardiaque lors d'une parade finale à Douai. A ce moment, Charles Mariaulle crut de son devoir d’accepter la lourde tâche de président. En mars 2004, C. Mariaulle cède la présidence pour la bonne marche de la société, et reste membre actif au pupitre. Près de 40 années sur la plus haute marche! Et quelle sortie… digne et exemplaire.

    En 1966, 1969 et 1975, notre Fanfare a organisé un festival de deux week-ends, sous chapiteau, avec chaque fois un succès certain tant sur le plan musical que sur le plan du nombre des auditeurs, le chapiteau de mille places a souvent été comble.

    Depuis 1963, nous assurons chaque année 8 prestations dans notre localité et, au total, nous avons effectué en 42 années d’uniforme, 626 prestations hors de Huissignies dont 467 en Belgique, 159 à l’étranger et, parmi elles, 154 en France, 1 au Grand-Duché de Luxembourg à Wiltz, 1 en Allemagne à Hermeiskeill et 3 séjours d’une semaine à Playa de Aro, en Espagne ( 1981, 82, 83 ).

    la batterie des percussions a poursuivi son effort d'adaptation. Ses chefs successifs, Daniel puis Alexandre DELCOURT ont fait sortir leurs disciples des rataplans de jadis pour innover vers des rythmes de plus en plus modernes et originaux qui sont toujours très remarqués dans nos défilés et nos shows.
    Ce groupe important de la fanfare (34) est maintenant sous la responsabilité de Patrick Hanneuse. La formation des jeunes est assumée par Alexis Davister. (ancien percussioniste et actuellement tromboniste de la fanfare).

    La batterie des clairons, avec la disparition de Paul DUBRULLE, s' était affaiblie. En 1991, Yvan Duquesne a réussi à ramener, non sans peine, un effectif de plus de 10 membres. En juin 2004, Soucieux de placer la jeunesse devant ses responsabilité, Yvan cèda la responsabilité du groupe à Pascal Fourdin, membre du groupe, clairon en parade, musicien en concert, et chargé par le directeur musical de toutes les sonneries d’hommage.

    Notre répertoire des marches des défilés et des morceaux des concerts a toujours collé à l'actualité et nombre d' oeuvres nouvelles y figurent en bonne place pour notre plus grand succès.

    Juillet-août 1988, un malheur familial nous priva de notre directeur. Ce fut Jean-Marie Degouys qui avec un grand cceur et une compétence accomplie reprit notre direction jusqu'en juin 1994. Son sourire facile, son bonhomie naturelle et son verbe agréable lui avaient attiré une grande sympathie aussi. Dans le milieu des années 60, il avait été notre sous-chef et notre professeur de solfège et de cuivres.

    A ce moment, juin 1994, un vote démocratique de tout l'effectif adulte portait à notre tête Christian Camart qui dirigeait déjà la fanfare amie de Chièvres depuis 1990.

    En 2002 , pour des raisons professionnelles, Christian Camart sollicita son remplacement. Un jeune musicien chevronné, Olivier Jorion, devient sous-chef de la formation avec la mission de diriger l’ensemble momentanément.

    Le 18 janvier 2003, Olivier Jorion est appellé à la direction musicale lors de l’assemblée générale. Huissignies venait de choisir son nouveau chef. A ce moment-là, il devenait un des plus jeune directeur musical ( 31 ans ). Il insista directement sur l’aspect jeunesse et formation de jeunes éléments.

    En mars 2004 , Charles Mariaulle souhaite assurer sa succession et apprendre « ses » successeurs. Président depuis 39 ans, il sollicite son remplacement. Le comité démissionne en bloc.

    En avril, plusieurs candidats commissaires se présentent. 50% des voix sont requises pour accéder au comité. Une élection démocratique de tout l’effectif de plus de 18 ans porte le comité actuel à la tête de la fanfare. Deux candidats sont particulièrement plébiscités pour la lourde succession.

    Le 03 mai 2004, Sophie Dessoignies ( secrétaire )accède à la vice-présidence et Francis Vandevelde ( vice-Président ), à la Présidence.
    5 commissaires et la trésorière les accompagnent.
    La moyenne d’âge du nouveau comité est de 41 ans et 7 mois.

    Depuis 1952, la formation des jeunes musiciens n' a jamais été oubliée. D'abord des garçons et, de plus en plus et heureusement, des filles ont voulu et veulent toujours faire de la musique. Ensuite, il est un devoir impérieux pour les dirigeants avisés d'une fanfare de rajeunir et d'étoffer les rangs et les pupitres. Le chef Ovide et des moniteurs bénévoles ont consacré un temps considérable, et gracieusement, à cette tâche. La fanfare en a compté pas mal dans ses rangs, il en est resté assez peu et pour des raisons les plus diverses. Certains cependant, sérieux et motivés dans leurs familles, ont suivi avec grand profit les cours de l' Académie d'Ath. Ils sont aujourd'hui nos piliers tant au pupitre que dans les rangs. Des anciennes majorettes ont voulu, lorsqu'elles ont quitté le peloton, faire de la musique: elles sont aujourd'hui au saxophone et au carillon.

    Des couples viennent, maris et femmes, à la fanfare. D'autres dames oeuvrent avec acharnement pour rejoindre leurs maris à la musique. Cet état de choses ne nous est pas exclusif, bien sûr !

    Depuis trente-cinq ans environ, une collaboration généreuse et efficiente s'était établie entre les fanfares aujourd'hui soeurs de Chièvres et Huissignies.

    Elle s'est accentuée et renforcée aujourd'hui avec la désignation du nouveau chef, des anciens membres sont revenus: entraide et réciprocité sont nos leitmotivs et sont les clés qui ouvrent sur un avenir prometteur.

    Des adultes, hommes et dames, de la tranche d'âge 25-45 ans prennent sur eux des rôles importants: solfège, démarches diverses, tenue de données par informatique, conception, dactylographie et reproduction de textes, etc...

    Tout ceci à l'air de ravir les seniors qui continuent à se dévouer là où ils le peuvent car la vie active les conserve !

    La fanfare de Huissignies a toujours pu compter sur la sympathie agissante des Administrations Communales successives, ainsi que sur la précieuse collaboration du Centre Culturel et de la Fédération Musicale du Hainaut représentés par Messieurs Eustace, Debaisieux et Decubber . Que tous ces organismes en soient remerciés !

    Historique de la Fanfare actualisé en décembre 1999 par Charles MARIAULLE
    Ré-actualisé en 2004 par Francis Vandevelde

  • douchy-les mines

     

    http://veritas61.kewego.fr/

    IMG_0155.JPGIMG_0181.JPG  
    voter olivia  
    http://www.yagoa.fr/boutdechou/2/

     

    aussi photosIMG_0150.JPG

    IMG_0148.JPG

    IMG_0127.JPGIMG_0153.JPG

  • sorties a jeumont de la fanfare de huissignies

    PICT0667.JPGPICT0734.JPGPICT0660.JPGPICT0658.JPGPICT0701.JPGPICT0659.JPGPICT0654.JPGPICT0650.JPGPICT0666.JPGPICT0625.JPGPICT0652.JPGPICT0726.JPGPICT0620.JPGPICT0642.JPGPICT0681.JPGPICT0637.JPGPICT0683.JPGPICT0685.JPGdepart de erquelinnes et arrivée a jeumont

    voici des photosPICT0744.JPGPICT0615.JPG

    PICT0700.JPG